SI vous êtes chargé d'écrire des textes pour le blog de l'association, je ne saurais trop vous déconseiller de sortir faire la fête la veille jusqu'à 5h du matin en compagnie des autochtones... Pire que l'angoisse de la page blanche, il y a la migraine de l'écran d'ordinateur.

Par Jéréme KAMINKA