A Tanvi, les femmes sont enthousiastes à l’idée de développer des activités artisanales.
L’une d’entre elles a déjà été formée à la couture et doit à son tour enseigner ce qu’elle a appris à deux apprenties. D’autres proposent de se lancer dans le tissage, la confection de savons naturels ou de beurre de karité. D’ici quelques mois, elles disposeront de leur « maison » : un bâtiment où elles pourront installer leur matériel, travailler ensemble et entreposer leurs créations.
Cette maison des femmes se situera près du moulin à mil et du manguier que nous avons planté.



Les plans sont en cours. Elle sera bâtie avec les matériaux naturels du pays (probablement en pierre de latérite (plus d'info ici)), dans le respect des constructions traditionnelles, avec les petits « plus » que peut apporter l'architecture occidentale (et Mr Architecte...).

Concertation, collaboration, échange et écoute mutuelle sont, encore une fois, au cœur de ce projet.

Par Marie BORREL