Pour qu'il y ait des fruits, légumes et céréales toute l'année Tanvi!
Le tracé du premier hectare des cultures vivrières a été fait grâce Monsieur Ki,
géomètre Ouaga. Il est membre de l'association qui il fait don de ses honoraires.
Le bornage et la clôture (indispensable pour protéger les futures cultures des animaux)
commencent la première semaine d'avril, ainsi que la construction d'un abri de stokage
des outils et des semences. L'association fournira les matériaux et l'équipement,
les travaux seront réalisés bénévolement par les habitants de Tanvi compétents dans chaque domaine.
Les cultivateurs dont l'association a financé la formation l'agriculture raisonnée
commencent préparer les sols (sans produits chimiques).
L'organisation du travail sera supervisée par le chef et le conseil des sages et des anciens.

Familles de Tanvi.
Pierre-Jean a eu l'idée de constituer un album des familles de Tanvi.
Une façon de mieux connaître l'ensemble des habitants et de faire une sorte de recensement.
Nous sommes allés de concession en concession � la rencontre des familles
qui se sont prêtées avec enthousiasme aux séances de pose.
L'occasion d'entendre les espoirs de chacun, de mieux comprendre leur quotidien, leurs difficultés.
Le plaisir de magnifiques moments partagés.

Lafi! Lafi bala! Santé! Je te souhaite la santé!
C'est la réponse que nous recevons chaque bonjour .
La santé est la préoccupation essentielle de chacun.
Michèle et Nicole ont rencontré les femmes du village et longuement discuté sur le sujet.
Il en est ressorti l'organisation d'un "système de santé" que nous avons toutes ensemble commencé mettre en place:
Élections dans chaque quartier de Tanvi d'une déléguée la santé chargée de recenser
tous les problèmes de son secteur et de les transmettre une déléguée générale (Maïmouna).
Elle collectera les informations, veillera ce que les malades soient dirigés vers le dispensaire.
Problème principal: les visites et les médicaments coutent très cher et les familles
peuvent rarement les assumer totalement. Il faut donc mettre en place une caisse de santé.
Nous avons convenu que toutes les activités mises en place avec l'aide de l'association
(moulin mil, production agricole, productions artisanales de la future maison des femmes)
qui généreront des ressources, reverseront une partie de leurs bénéfices cette caisse de santé.
Ce système ne sera donc fonctionnel que lorsque ces activités seront effectives.
En attendant, l'association tentera dans la mesure de ses maigres moyens
(des sous, il nous faut des sous!) de prendre en charge les cas les plus graves.