Mercredi 6 janvier, 9 h du matin, notre avion décolle de l’aéroport de Ouagadougou. Il fait déjà plus de 30°, mais les habitants sont enveloppés dans des pulls, des polaires et des doudounes. C’est l’hiver au Burkina Faso, et ils sont habitués à des températures beaucoup plus élevées. Pour nous, il est l’heure d’emmagasiner encore un peu de chaleur avant de repartir vers le froid. Chaleur du soleil, des regards, des sourires, des cœurs...

Une fois encore, le voyage a été d’une grande richesse. Les projets avancent. Certains ont évolué. Une fois encore, c’est dans nos échanges et nos discussions avec les hommes et les femmes du village que nous avons puisé de nouvelles idées et que nous avons modifié les urgences en fonction de leurs besoins.

Bonne nouvelle : nous avons pu constater que les installations des années précédentes sont bien gérées en entretenues. Les comptes sont à jour. Les sommes mises de côté par les comités de gestion du forage et du moulin à mil permettent de faire face à d’éventuelles réparations. Afin de participer à ce beau mouvement solidaire, nous avons décidé d’offrir aux habitants du village de nouvelles meules pour le moulin à mil. Des meules de très bonne qualité, difficiles à trouver sur place, et qui permettent d’obtenir une farine très fine.

Tout va bien, donc... Et les habitants du village de Tanvi souhaitent une très bonne année 2010 à tous ceux qui s’intéressent à leur sort !